En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

ESCALQUENS - FOIRE AUX QUESTIONS

ESCALQUENS - FOIRE AUX QUESTIONS

Par Le Conseil Départemental, publié le vendredi 12 janvier 2018 14:13 - Mis à jour le lundi 15 janvier 2018 17:29

Méthode et prévisions d'effectifs

Quels sont les critères pris en compte pour définir la sectorisation des collèges ?

  • Équilibrer les effectifs des collèges, avec des établissements "à taille humaine"
  • Prendre en compte l'augmentation de la population du secteur
  • Préserver une bonne mixité sociale dans les établissements
  • Intégrer les notions de proximité géographique et de bassin de vie
  • Limiter le temps de transport des élèves
  • Adapter si besoin les accès routiers pour améliorer les déplacements
  • Favoriser le lien école-collège

Comment sont calculées les prévisions d'effectifs ?

Elles sont établies sur la base des effectifs constatés dans les collèges et les écoles, en appliquant un taux qui intègre les ratios de passage en classe supérieure, les échanges inter-établissement, les flux de population

Ce collège sera-t-il suffisant ? Un autre collège doit-il être envisagé ?

Cet établissement permettra d'absorber la hausse des effectifs pour les prochaines années. En cas de forte évolution démographique, le besoin d'un nouveau collège pourrait être inscrit dans un futur programme prévisionnel d'investissement.

Comment sont établis les critères de mixité sociale ?

La composition sociale d'un collège est déterminée sur la base des PCS (Professions et Catégories Socioprofessionnelles) des parents d'élèves, telles que renseignées par les familles à l'inscription des élèves


Divers

Comment définir un bon taux de mixité sociale dans les collèges ?

L'objectif général est de tendre vers la moyenne départementale (48% d'élèves issus de PCS favorisées, 29% d'intermédiaires, 24% de défavorisées), en tenant compte des spécificités de chaque territoire

 

Transports et déplacements

Comment sont calculés les temps de transports dans vos études ?

Les temps de transports sont calculés sur une vitesse moyenne de déplacement des autocars : 30 km/h sauf sur zone à trafic important (de 15 à 20 km/h), en intégrant la durée des arrêts.

Est-il possible de proposer la gratuité des transports aux élèves domiciliés à moins d'1 km des collèges, dans l'intérêt des élèves (intempéries, poids des cartables) ?

Le département de la Haute Garonne est l'un des rares départements à prendre en charge la gratuité des transports pour tous les élèves habitant à + d'1 km en ligne droite du collège. La plupart des autres départements n'assurent une prise en charge de la gratuité des transports qu'au-delà de 3km. Modifier cette règle aurait un impact financier très lourd sur le budget départemental.
74 000 jeunes Haut-Garonnais bénéficient de la gratuité des transports, ce qui représente une économie de 662 € par enfant.

Si mon enfant est scolarisé dans un autre collège que celui dont dépend mon domicile, par dérogation de l'inspection académique, peut-il bénéficier de la gratuité du transport scolaire ?

Non, les dérogations accordées par l'Education Nationale, y compris pour motif de fratrie, ne donnent pas droit à la gratuité de la prise en charge du transport scolaire.

Comment minimiser le temps de transport des élèves ?

Les itinéraires des circuits scolaires sont définis au regard des effectifs, de leur localisation et des temps de transport acceptables. Les temps de transports varient en fonction du nombre de points d'arrêt. Il est donc préconisé de regrouper les élèves pour limiter le nombre d'arrêts et adopter un itinéraire plus direct.


Vie de l'élève

Un aménagement des voies est-il envisageable pour favoriser les déplacements doux (vélo, marche...) ?

L'aménagement des abords des routes relève de la compétence des communes. Toutefois, le Conseil Départemental peut co-financer des travaux d'aménagements
Les communes peuvent-elles avoir le choix entre deux collèges de rattachement ? Non, le code de l'education impose une adresse par collège. Cependant, les parents souhaitant une autre affectation que celle proposée, peuvent faire une demande de dérogation : celles-ci sont étudiées par l'inspection académique en fonction des places vacantes par collège, au regard des critères fixés par le ministère de l'Éducation nationale

Mon enfant, qui doit rentrer au collège X, peut-il être scolarisé dans le même collège Y que sa sœur ?

La fratrie est un des 7 critères de dérogation définis par le ministère de l'Education Nationale

Quel sera l’impact de l’affectation en collège sur celle du lycée ?

Il n'y a pas de lien entre la fréquentation du collège et celle du lycée, seule l'adresse de l'élève détermine l'affectation.

Les élèves d'Escalquens iront-ils tous au collège Escalquens ?

Le rattachement du quartier nord d'Escalquens au collège Jacques Prévert sera soumis au dialogue citoyen lors des ateliers. Les retours d'échanges avec les familles de ce quartier permettront de déterminer son collège de rattachement.

Pour des raisons de proximité, est-il possible de rattacher un quartier de Péchabou au collège de Castanet ?

Cette hypothèse peut être étudiée, mais produirait une partition au niveau de la commune et une rupture du lien école-collège. Par ailleurs, la question de la limite géographique du découpage sera posée.

Quelles seront les options (langues vivantes, sections sportives...) proposées par le collège d’Escalquens ?

La carte des langues sera prochainement arrêtée par l'Inspection d'Académie, et devrait permettre une continuité pédagogique pour les élèves du secteur.

Pourquoi procéder à la mise en œuvre des mesures sur 3 niveaux dès la première année, plutôt que de la proposer niveau par niveau ?

Cette règle a été adoptée depuis une dizaine d'année par le Conseil Départemental, et n'a pas posé de problème à ce jour. La capacité d'adaptation des élèves leur permet de poursuivre leur scolarité normalement.

Pourquoi ne pas adopter un mécanisme d'ouverture classe par classe avec l'entrée des CM2 dès l'ouverture du collège ?

Cette hypothèse nécessiterait de dédoubler les circuits de transports scolaires, entrainant un surcoût important, a fortiori si l'idée était généralisée à l'échelle départementale (principe d'équité)

Calendrier Quelles sont les prochaines étapes du projet ?

Novembre 2017: ateliers participatifs dans les collèges
4 décembre 2017 à 19h à Escalquens: réunion publique - bilan de la concertation citoyenne et présentation du scenario retenu
Janvier 2018 : décision de l'Assemblée départementale après avis du Conseil départemental de l'éducation nationale (CDEN)